Le poker est-il dangereux?

Le poker est-il dangereux?


Ca pourrait ressembler à un
titre de Gala ou d’un quelconque magazine généraliste
qui voudrait faire plus de tirages sur un sujet d’actualité…
Arretez-vous juste une seconde et demandez-vous si le poker a déjà
influencé votre journée, votre humeur pour vous-même
ou pour vos proches… La plupart des joueurs répondra oui,
moi le premier.

De mon expérience

J’ai l’habitude de ne pas faire les
choses à moitié et quand j’ai commencé à
m’intéresser vraiment à ce jeu j’y ai joué
énormément, parfois plus de 60 heures par semaine. Je
vivais seul à l’époque et j’avais la chance de pouvoir
gérer ça avec mes études. Mais il m’est arrivé
de sécher juste pour pouvoir jouer, d’arriver en cours épuisé
à cause d’une nuit de poker, d’annuler un rendez-vous ou de ne
pas aller à une soirée juste pour pouvoir jouer… La
liste est longue et pour la plupart des gens vous pourrez rajouter
les conflits avec le conjoint/les parents…

Le poker, une expérience
addictive

On sait pourquoi le poker est un
succès: ce mélange de chance, de maitrise du jeu et
d’argent en fait un des plus beaux cocktails ludiques que j’ai pu
voir. Mais pour les mêmes raisons il peut devenir au même
titre que le casino les courses une vrai obsession, prenant la place
de tous vos loisirs et passions. De plus, contrairement au casino où
les joueurs savent qu’ils jouent perdant contre la banque, le poker
peut donner cette impression que vous finirez par gagner si vous
progressez. Parce que c’est un des plus beaux jeux de monde il peut
avoir cette tendance irrépressible à devenir plus
important que le reste.

Quelles réactions

Comme pour toutes les addictions, la
première étape est d’en prendre conscience. Ne demandez
pas l’avis de vos proches mais prenez le temps de vous poser les
bonnes questions sur vous-même. Est-ce que c’est normal d’etre
de mauvaise humeur avec sa copine parce que vous avez pris 2 bad
beats d’affilée? Combien d’heures est-ce que j’ai joué
cette semaine? Vous êtes sans doute le seul à détenir
la réponse.

Dans un 2ème temps pourquoi ne
pas convenir d’un temps de jeu, par exemple 2 soirs par semaine et 3
heures le dimanche. Très peu de joueurs parviendront à
faire du poker autre chose qu’une magnifique activité ludique
alors ne gagnez pas votre vie pour un jeu de cartes.



Ceci dit,
on se fait une petite partie?

Rédigé à 04:46 dans Information générale | Lien permanent